Saison 2011-2012

Du mardi 3 juillet au mardi 28 août 2012: Exposition d’aquarelles par Dominique Hans.

Après s’être initiée à l’aquarelle de 1989 à 1991 à l’École pierre Chariot d’Ixelles, Dominique Hans a poursuivi son éducation artistique à l’École des Arts d’Uccle, où elle pratiqua le dessin sur modèle, la peinture, le collage et la manipulation de la terre. Depuis 2005, elle s’exerce aux techniques mixtes et au dessin à l’École des Arts de Braine-l’Alleud. Elle exposa ses œuvres dans le cadre de plusieurs expositions privées. Et en novembre 2011, elle proposa l’exposition « Le personnage » au Palais de Justice de Nivelles.

Voici comment l’artiste introduit son élan créateur, comment elle exprime la source de son inspiration: « Je prends au vol ce qui se passe autour de moi, autant  dans les vibrations de l’atelier que dans mon for intérieur. Je suis suspendue entre deux espaces: l’émotionnel et le technique. Je suis dans mes songeries… ».

Le samedi 30 juin 2012 (16h00-17h30): La cornemuse dans tous ses Etats… européens!

En collaboration avec l’asbl Bouts de ficelle, nous vous invitons à une découverte de l’univers fascinant de la cornemuse et de son histoire en Europe. En marge d’une exposition qui explore nos racines culturelles communes par le biais de cet instrument populaire majeur, Marc Geonet abordera la cornemuse dans toutes ses incarnations (diversifiées selon les pays), son histoire, ses voyages à travers l’Europe (et l’influence des flux migratoires), son répertoire, et un état des lieux actuel de son utilisation.

Cette conférence introductive sera suivie d’illustrations sonores de différentes cornemuses européennes par Remi Decker (actif au sein de Griff et Zafan, entre autres).

Mardi 22 mai 2012 (18h00-20h00): Une brève histoire de la production (les formes cinématographiques, tributaires de leurs conditions d’émergence).
Une conférence de Laurent Sterckx.

En collaboration avec l’I.A.D. (Institut des Arts de Diffusion) et avec la participation d’UCL Culture, la médiathèque de Louvain-la-Neuve organise un cycle de conférences sous le titre de “Média-thèmes”.

La conférence se définit comme une introduction à l’histoire de la production cinématographique. Il s’agira, à titre liminaire, de préciser le concept même d’histoire du cinéma tant dans son acception traditionnelle (esthétique et énumérative), que dans son acceptation moderne (technologique, économique et sociologique). On montrera que les formes cinématographiques n’existent pas dans un lieu et un temps abstraits et que les films sont tributaires de leurs conditions d’émergence.

Laurent STERCKX est l’auteur d’une thèse de doctorat consacrée à la comédie hollywoodienne classique. Il enseigne l’histoire du récit littéraire et l’analyse de film et de scénario à l’IA.D. Par ailleurs, il est avocat au barreau de Bruxelles.

Mercredi 16 mai 2012 (18h00-20h00): Programmation musicale à la radio (la programmation musicale ou l’art d’objectiver une discipline a priori subjective).
Une conférence de Thomas Simonis.

En collaboration avec l’I.A.D. (Institut des Arts de Diffusion) et avec la participation d’UCL Culture, la médiathèque de Louvain-la-Neuve organise un cycle de conférences sous le titre de “Média-thèmes”.

Ancien responsable des antennes régionales sur VivaCité, Thomas Simonis poursuit sa carrière radiophonique au sein du groupe RTL où il se retrouva d’abord aux commandes de l’émission Café Inn sur Mint. Avec la disparition de cette dernière (lors de la redistribution des fréquences de la bande FM par le CSA en 2008), Thomas Simonis a rebondi chez BelRTL où il anime l’émission Les Disques d’or chaque samedi.

Du 8 mai au 30 juin 2012: Exposition de dessins par Jean Verly.

Dans le cadre de cette exposition, Jean Verly a exploré la thématique de la représentation des visages.

Economiste de formation, Jean Verly a découvert le dessin il y aura bientôt vingt ans à l’Atelier de dessin de Louvain-la-Neuve. Il a poursuivi le dessin et la gravure à l’Ecole des Arts de Braine-l’Alleud ainsi qu’à l’Académie de Wavre. Le travail de la terre l’attire aussi. Il a suivi plusieurs stages à l’Académie d’été de Libramont. Membre de l’ASBL Arts Croisés, il anime depuis 2007 un atelier de dessin pour l’Université des aînés au Musée de Louvain-la-Neuve ainsi qu’au Courlieu à Court-st-Etienne.

Jean Verly: « Partant de dessins très figuratifs, j’ai découvert la complémentarité de l’ombre et de la lumière, stimulé aussi par certaines techniques de gravures. Je me laisse surprendre par l’usage de médiums qui favorisent l’expression : la liquidité de l’encre, le bâton d’encre de chine, le pinceau large… Je ne retouche pratiquement pas le dessin réalisé face au modèle m’interdisant ainsi les hésitations…« .

A vos calendriers! Le vernissage de l’exposition aura lieu le vendredi 1er juin (de 17h à 18h30).

En outre, l’artiste sera présent sur place pour vous rencontrer chaque mercredi à partir du 30 mai (de 16h30 à 18h00) ainsi que sur rendez-vous.

Mardi 8 mai 2012 (18h00-20h00): Musiques du monde: un parcours d’artiste (un périple singulier à travers les siècles et les cultures).
Une conférence de Ghalia Benali.

En collaboration avec l’I.A.D. (Institut des Arts de Diffusion) et avec la participation d’UCL Culture, la médiathèque de Louvain-la-Neuve organise un cycle de conférences sous le titre de “Média-thèmes”.

Ghalia Benali est une chanteuse d’origine tunisienne, familière des traditions indienne et égyptienne. Elle reprend a son compte le répertoire d’Om Kalsoum). Aussi à l’aise dans le registre traditionnel indien ou arabe que dans une veine plus jazz, Ghalia Benali rayonne d’un charme fou. Sa voix légèrement rauque et follement sensuelle séduit un public qui dépasse largement les horizons de la musique du monde.

Samedi 5 mai 2012 (16h00): concert-dialogue de l’A.D.E.M.

Ecrire de la musique sans pour autant avoir suivi un parcours musical habituel : c’est le défi que relève l’Atelier d’Ecriture Musicale, alias A.D.E.M., né en 1999 à l’UCL sous l’impulsion de Pierre Bartholomée.

Dans le cadre de sa saison 2011-2012, l’Atelier propose d’exposer les phénomènes qu’implique la création musicale à travers la notion de mixité. Apparu au milieu du XXe siècle avec le développement des technologies électroacoustiques ce phénomène est devenu incontournable dans notre monde contemporain. Cependant, l’aborder au sein d’un processus de composition musicale reste une question complexe pour beaucoup.

Cette question sera présentée et débattue lors de la session de l’ADEM à la médiathèque de Louvain-la-Neuve : l’ADEM y présente cette année quatre « concerts-dialogues » (une suite de pièces jouées live puis commentées sous forme de dialogue) portant sur ce thème de la « musique mixte » (musicienne invitée : Aurore Schatteman, clarinette et électronique).

Mercredi 2 mai 2012 (18h00-20h00): Les aventures d’Alice au cinéma (Seuils et métaphores).
Une conférence de Sébastien Fevry.

En collaboration avec l’I.A.D. (Institut des Arts de Diffusion) et avec la participation d’UCL Culture, la médiathèque de Louvain-la-Neuve organise un cycle de conférences sous le titre de “Média-thèmes”.

Que devient Alice lorsqu’elle quitte les pages du roman pour s’aventurer sur le grand écran? Pourquoi ce personnage littéraire a-t-il connu une telle postérité cinématographique ? Pour répondre à ces questions, on évoquera bien sûr les films adaptés de l’œuvre de Lewis Carroll, comme ceux de Walt Disney et de Tim Burton, mais on explorera aussi des filiations plus secrètes et inattendues qui croiseront la littérature, la photographie et le cinéma.

Professeur à l’IAD et chargé de cours invité à l’Ecole de Communication (UCL), Sébastien Fevry enseigne l’histoire et l’esthétique du cinéma. Il s’intéresse particulièrement à l’expression filmique des traumatismes historiques. À travers différents articles, il a interrogé la manière dont paroles et images s’agencent pour donner forme et sens aux grandes déchirures du passé. Il a par ailleurs rédigé un ouvrage consacré à la mise en abyme filmique et codirigé un recueil d’articles portant sur l’imaginaire de l’apocalypse au cinéma.

Samedi 28 avril 2012 (14h00): Florilège de contes.
Racontés par Edith Wustefeld.

Savez-vous pourquoi les lapins font des bonds ?

Pourquoi les souris ont peur du chat ?

Qui sont Cognedur, Koutboul, Mastaf et Roudoudou ?

Connaissez-vous Shi Gudaï, le prince éthiopien qui chevauche des lions ?

Les histoires vous le diront ! Venez vous remplir les oreilles et accrochez-vous à vos coussins, les contes vous révèleront bien des secrets oubliés. Si vous savez les écouter…

A partir de 5 ans. En partenariat avec le Kap contes.

Mardi 24 avril 2012 (18h00-20h00): Le Son, grand manipulateur de l’Espace-Temps (un siècle d’enregistrement musical, une autre vision de l’espace-temps).
Une conférence de Jacques Siroul.

En collaboration avec l’I.A.D. (Institut des Arts de Diffusion) et avec la participation d’UCL Culture, la médiathèque de Louvain-la-Neuve organise un cycle de conférences sous le titre de “Média-thèmes”.

Pianiste et harmoniciste, Jacques Siroul a composé plus de 350 bandes originales utilisées par les radios et les télévisions du monde entier. Sa formation d’ingénieur industriel l’a amené à utiliser et à enseigner les nouvelles technologies liées au son et à la musique. Professeur à l’Institut des Arts de Diffusion (IAD), il a participé à la formation de près de mille ingénieurs du son. Attentif à l’évolution technologique, il fut l’un des premiers à éveiller l’attention des artistes et des sociétés d’auteurs sur la révolution numérique et son impact sur la gestion des droits.

Vendredi 30 mars 2012 (9h15-12h30) : Séminaire « Art, culture et travail social: combine ou combinaison gagnante pour réenchanter le social? »

Pour fêter son 90e anniversaire, l‘Institut Cardijn organise son Festif’art, Culture et Travail Social (sous-titré: « Réenchanter le social ») les 28, 29 et 30 mars 2012 en investissant de nombreux lieux culturels et sociaux de Louvain-la-Neuve. La médiathèque de Louvain-la-Neuve a le plaisir et l’honneur de se joindre aux réjouissances en ouvrant ses portes aux participants d’un séminaire sur le thème « Art, culture et travail social: combine ou combinaison gagnante pour réenchanter le social? » qui aura lieu le vendredi 30 mars de 9h15 à 12h30.

Les actes seront publiés en collaboration avec la revue Travailler le social et avec Culture et démocratie.

Mercredi 28 mars 2012 (16h00): He Died While Hunting en concert.

Dans le cadre du Welcome Spring! Festival 2012, nous avons le plaisir d’accueillir le duo He Died While Hunting. Originaire de Bruxelles, He Died While Hunting a sorti récemment sa première galette sur le label Tripostal (net-label appartenant à A Cartepostalerecords). Pour situer les choses,voici un petit descriptif trilingue que l’on trouve sur leur site officiel:

« With acoustic and electric guitars, loop stations and rhythms sounding like an old clock or tribal dances, timid and haunted vocals, He Died While Hunting delivers a minimalist folk electronica post everything but post nothing, but surely embarks listeners on a sensitive and emotional trip. »

« Des guitares acoustiques et électriques, des boucles, du field recording et des rythmes rappelant autant une vieille horloge que des danses tribales, des voix hantées et timides… He Died While Hunting propose un folk electronica minimaliste. »

« エレキ、アコギ、ループ、フィールドレコーディング、古い時計のような音楽。ポスト○○と、よく目にしますが、He Died While Huntingではpost-everything であっても、post-nothing、なミニマルなフォークトロニカを届けたいと思っております。 »

A découvrir absolument!

Samedi 17 mars 2012 (16h00): Two Rivers – Jazz et musique orientale.
Une conférence de Robert Micin.

Robert Micin nous invite à un voyage dans les contrées de rencontres a priori improbables entre le jazz et la musique du Moyen-Orient. Le point de départ sera le disque d’Amir El Saffar, trompettiste jazz américano-irakien qui marie le jazz aux règles du maqam irakien, la musique classique irakienne.

Au programme, une initiation très abordable aux caractéristiques des musiques orientales, un éclaircissement des notions de musique modale, et principalement du système oriental des maqams.

Une occasion d’écouter désormais autrement la musique orientale.

Du 13 mars au 1er mai 2012 : Paul Marnef – Exposition photo (« L’irréel dans l’espace urbain »).

Photographe chevronné, Paul Marnef pratique l’art de la photo depuis plus de 30 ans sans que cela n’entame en rien son plaisir ni son souci constant de se renouveler. Il est co-fondateur de l’agence de presse photo Isopix.Son univers est très varié et contrasté. Sa vision un peu irréelle de l’espace urbain s’attache à montrer des bâtiments qui revêtent des formes inédites; leur architecture est transformée, changeant radicalement d’aspect jusqu’à devenir parfois  méconnaissable. Ses photos « mini-planètes » sont franchement amusantes et poétiques et  ressemblent un peu à la planète du « Petit Prince ». De celles-ci jaillissent de ci de là des éléments du décor (arbres, lampadaires, panneaux de signalisation) qui enflent d’une importance imaginaire.

Récemment, il s’est intéressé plus particulièrement aux nouvelles techniques photographiques HDR qui consistent à jouer sur les différences de luminosité d’une même scène pour obtenir des photos irréalisables en conditions normales.

L’effet est surprenant et étrange, au croisement entre dessin, peinture, image de synthèse et photographie.

Mardi 13 mars 2012 (18h00) : Rusalka de Dvořák (présentation suivie d’une table ronde)

L’avant-dernier opéra d’Antonín Dvořák tire son sujet du monde féérique sous-marin des petites sirènes, ondines : la nymphe de l’eau Rusalka s’éprend éperdument d’un prince et sacrifie sa voix afin de prendre forme humaine et de pouvoir rester auprès de lui. Mais l’abîme entre eux se révélera finalement trop grand… Dans la mise en scène de Stefan Herheim présentée à la Monnaie, les éléments du conte prennent parfois des dimensions réalistes angoissantes, si bien que cette production pleine de poésie peut également être lue comme une étude psychanalytique des fantasmes des hommes et des archétypes féminins. Durant cette soirée débat, la production de la Monnaie sera mise en parallèle avec d’autres productions récentes (Carsen, Kusej).

Débat animé par Brigitte Van Wymeersch et Benoit van Langenhove, et réalisé avec la collaboration de la Musicologie UCL.

Mardi 28 février 2012 (18h00) : Tarentelle et tarentisme.
Une conférence de John van Tiggelen.

La tarentelle est une forme musicale traditionnelle d’origine hellénique qui se développa surtout dans le sud de l’Italie où elle fut pratiquée, dès le 17e siècle, dans le cadre de longues cérémonies destinées à guérir ceux que l’on pensait atteints de tarentisme – maladie que l’on attribuait à l’époque à l’araignée légendaire qu’est la tarentule. Par-delà le caractère prétendument thérapeutique de cette musique, ces cérémonies étaient le prétexte à la perpétuation de danses d’origine païenne dans une Italie catholique rigoriste.

John van Tiggelen nous proposera un voyage dans l’imaginaire populaire des rites de possession, d’exorcisme, de transe et de guérison…  avec comme guide une grosse araignée noire que l’imaginaire populaire transforme en un animal mythique, sonore, chantant, bondissant et dansant, mais à la morsure redoutable.

John van Tiggelen est directeur de l’IHECS et professeur en musicologie à l’UCL.

Du 15 février au 13 mars 2012 : Michel Ducaju – Exposition de peintures (technique mixte).

Michel Ducaju a suivi les cours de l’académie de Wavre tout en participant aux ateliers de peinture du centre d’activité de la Baraque (asbl Horizons Neufs), et cela depuis une vingtaine d’années.

Michel s’inspire régulièrement d’œuvres d’artistes peintres connus et se les réapproprie à sa manière. Il aime utiliser les techniques mixtes, mais il a une préférence pour le pastel gras et le pastel sec.  Il a le don de la couleur et ses tons désirés sont obtenus par une application successive de traits de couleurs donnant autant de colorations que de variations chromatiques.

Regardez  par-delà la composition quelque peu géométrique, l’humanité est apportée par quelques détails passant inaperçus au premier coup d’œil. Ses œuvres sont  structurées et composées  selon un schéma précis apparenté au travail de vitrail. 

L’Asbl où vit Michel Ducaju accueille 46 personnes adultes au sein de trois services résidentiels implantés sur le site de Louvain-la-Neuve. La priorité est mise sur l’accroissement de l’autonomie, la valorisation, le bien-être mais aussi l’accompagnement à chaque étape de la vie. Le centre où travaille Michel se situe dans le quartier de la Baraque, lieu propice à la  création artistique. Ce centre d’activité propose d’autres activités aussi importantes telles que la céramique, la mosaïque.

Vernissage le vendredi 17 février 2012 à partir de 15h00!

Vendredi 10 février 2012 (13h00-14h00) : Rencontre avec Christophe Pirenne – Une histoire musicale du rock.

A l’occasion de la parution toute récente de sa très belle et volumineuse Histoire musicale du rock, Christophe Pirenne nous entretiendra de son approche particulière de cet univers qui nous touche tous, de près ou de loin.

En partant des œuvres, c’est-à-dire des sons, des rythmes, des accords, des instruments, mais aussi des postures capillaires et vestimentaires, Christophe Pirenne tente d’expliquer comment se forment les genres, pourquoi rien ne se répète tout en n’étant jamais véritablement neuf et surtout pourquoi ces musiques ont pu un jour bouleverser nos vies. De That’s All Right (1954) d’Elvis Presley à Jesus Walks (2004) de Kanye West, des dizaines de chansons sont ainsi décortiquées pour tenter de mettre à jour ce qui a pu leur valoir d’ouvrir la voie à des genres musicaux originaux dans lesquels des milliers voire des millions de gens ont pu se reconnaître.
Ces chansons, ces textes musicaux ne naissent évidemment pas de rien. Pour qu’ils existent il faut des ingénieurs du son et leurs technologies, des journalistes et leurs médias, de managers et leurs dollars, des politiques et leurs lois, des fans et leurs attentes, des Noirs, des Féministes, des Gays, des Blancs… Les œuvres et les genres auxquels elles sont associées sont donc replacés dans leur contexte afin de cerner les conditions de leur émergence.

Christophe Pirenne, convaincu des vertus de l’encyclopédisme dans un monde aux savoirs morcelés, enseigne l’histoire de la musique et les politiques culturelles aux Universités de Liège et de Louvain-la-Neuve. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur les musiques actuelles.

Samedi 4 février 2012 (16h00) : Rencontre avec Reynald Halloy à l’occasion de la sortie de l’album Chrysalide.

Reynald Halloy nous invite à découvrir son nouveau projet, « Chrysalide », dont l’album est sorti le 30 septembre dernier. Avant de plonger dans l’aspect musical, attardons nous un instant sur l’homme qui en est l’auteur.

Reynald a 37 ans, et 15 ans d’expérience dans le secteur. Ses casquettes sont multiples, il jongle aisément avec les métiers de compositeur, de réalisateur, en passant par la case chanteur et guitariste… Sa vie, il la consacre et même la dédie à la découverte de musiques, mais aussi aux cultures, aux rencontres, et de manière générale à tout ce qui peut enrichir sa vie, son esprit.

C’est sans aucun doute un homme intelligent, sensible, doté d’un sacré talent, d’un sens aigu du travail bien fait, et abouti. Reynald ne laisse rien au hasard… Inspiré entre autre par son long séjour au Brésil et ses amitiés profondes avec la culture indienne, il a créé Chrysalide, et dit « je suis un être en formation, en perpétuelle évolution ». Les techniques de chant mongole et diphonique, acquises pendant de longues années, transforment son chant en français, vers une mélodie envoûtante.

Cet album lance des ponts invisibles vers l’Orient, par la présence de Nabankur Bhattacharya,le joueur virtuose de tablas, et celle de Fabian Beghin, qui a l’exceptionnelle faculté de maîtriser l’harmonium et la flûte bansuri. Chrysalide suggère à celui qui le désire, une introspection très personnelle, au travers de textes à la fois universels et émouvants.

Chrysalide, c’est également une exposition de photographies réalisées par Reynald, en accord avec le thème de l’album. Tantôt abstraites, laissant chacun imaginer selon son idée, tantôt plus réalistes, ce qui permet au spectateur de boucler une belle réflexion sur les mutations de notre époque. Ces photos seront exposées à la Médiathèque de Louvain-la-Neuve du 1er au 15 février. Voir ci-dessous!

Du 1er février au 15 février 2012 : Reynald Halloy – Exposition photo (« Chrysalide : fragments d’une métamorphose »).

15 photographies réalisées par Reynald Halloy (négatif format 6×7 digitalisé – impression numérique 60x60cm collée sur support aluminium). Numérisation et impression réalisés par Paul Louis.
« Indéfini dans mon cocon, ni chenille, ni papillon, je suis un être en mutation, en permanente permutation. » (Extrait de la chanson « Chrysalide » tirée de l’album de Reynald Halloy).

Reynald Halloy explique sa démarche artistique :

« J’ai tenté de traduire en image l’état de crise positif qui nous pousse parfois à sauter dans l’inconnu de nous-mêmes, à quitter nos habitudes, nos croyances, ce qui nous rassure, ce qui nous enchaîne, pour accepter de vivre une transformation nécessaire, vitale.
La chrysalide ose cette métamorphose. Elle a l’audace de s’ouvrir à ce qu’elle ne connaît pas encore d’elle-même, ce qui lui échappe, ce qui la dépasse, ce qui n’a pas encore de nom…
Les photographies sont comme les fragments d’un rêve de chrysalide où surgit la vision trouble d’un papillon en devenir, l’éclat d’une couleur indéfinissable, la beauté d’une forme insaisissable… ».

Plus d’infos : http://www.reynaldhalloy.be.

Samedi 10 décembre 2011 (16h00): BRNS en concert.
Lauréat du concours Verdur Rock 2011.

Si la musique de BRNS devait un jour servir la science, elle donnerait dans les mathématiques tribales. Adepte des trajectoires brisées et des structures à tiroirs, le trio belge livre des chansons qui recèlent des trésors d’inventivité, parcourues d’un dynamisme constant. Entre incantations claustrophobes et distance aérienne, BRNS voyage loin, des ciels cafardeux à la mélancolie toute britannique aux pastels surexposés d’une Californie en Polaroïd, d’éclats de transes percussives aux échos d’une cabine Leslie grillée par le soleil.

Composé de 4 jeunes multi-instrumentistes de talent originaires de Bruxelles, BRNS produit une indie pop expérimentale teintée d’un exotisme sombre mais entraînant.

Plus d’infos : www.brns.be

Du 1er décembre 2011 au 31 janvier 2012: Exposition de Brigitte Schùermans.

Peintre, dessinatrice, sculptrice, Brigitte Schuermans trouve son inspiration au cœur même de la nature humaine. Entre figuration et abstraction, son œuvre tend à exprimer l’étrangeté et la complexité des sentiments qui animent l’esprit de tout individu.

Mercredi 30 novembre 2011 (18h00): Soundpainting.
Composition multidisciplinaire instantanée: Des gestes pour la création.

Le Soundpainting est un langage de plus de 1000 signes dédié à la composition multidisciplinaire instantanée. Un chef d’orchestre joue le rôle de compositeur, il communique avec un ensemble de performeurs qui peuvent être à la fois des danseurs, des comédiens, des musiciens ou même des plasticiens. Il leur envoie des indications sous forme de gestes et, suite à ces indications, les performeurs font des propositions pour la composition. Le soundpainter capte alors certaines de ces propositions, en redemande de nouvelles pour compléter, pour arranger, pour mettre en relation les différents performeurs. Et la composition se crée, à partir d’une page blanche, de manière tout à fait instantanée et continue… C’est ça le soundpainting.

Ce rendez-vous se décline comme une rencontre-atelier-démonstration afin de permettre à tous de réellement comprendre et de vivre le soundpainting, sa structure, sa portée, son fonctionnement. Assistez en direct à la création d’une composition multidisciplinaire. A vivre, à voir absolument !

Pour plus d’informations: http://www.soundpainting.be/index.htm.

Mardi 15 novembre 2011 (17h00): Nino Rota, un compositeur fécond et exemplaire.
Une conférence de Gilles Remy.

Immense et exemplaire est la place qu’occupe Nino Rota au cinéma avec plus de 150 musiques pour des collaborations fécondes avec son binôme Fellini, pour Zeffirelli, Visconti ou encore Coppola. La variété de ses célèbres mélodies aux couleurs populaires, jazzy ou classiques qui irriguent le cinéma de manière indélébile intègre à l’écran humour, parodie et rêve. Ses partitions originales, teintées de pastiches ou d’emprunts, occupent une gamme de fonctions différentes. Illustrée d’extraits cinématographiques, cette conférence offre un parcours éclectique à l’image de la diversité stylistique d’un des plus grands compositeurs du 7ème art.

Gilles Remy, licencié en musicologie et flûtiste, il enseigne l’histoire de la musique, l’analyse musicale et les arts comparés à l’IAD (Louvain-la-Neuve). Conférencier, il est également professeur d’histoire comparée des arts au Conservatoire de Mons et produit l’émission Ciné-sons sur Musiq3.

Mardi 25 octobre 2011 (18h00): Rhapsodie Enescu.
Une conférence de Benoit van Langenhove.

Génie authentique, George Enescu est un des géants de la musique du XXe siècle dont l’influence fut considérable sur de nombreux musiciens et interprètes. Dans son opéra Œdipe, présenté à la Monnaie,  Enescu aborde  l’une des figures phares de l’antiquité grecque, celle d’un homme marqué depuis sa naissance par le destin et qui s’engage, en pleine maturité, dans un voyage intérieur vers la vérité. Celle-ci ne lui apparaissant qu’après avoir traversé des épreuves terribles, au seuil de la mort.  C’est à l’occasion de sa présentation à la Monnaie que cette conférence veut vous faire découvrir l’œuvre  originale de ce compositeur hors du commun.

Conférence co-organisée par la Médiathèque de Louvain-la-Neuve et les Amis de la Monnaie avec l’aide de la Musicologie UCL. Cette conférence est également donnée à la Monnaie, le samedi 22 octobre à 11 heures.

Responsable de la Médiathèque de Louvain-la-Neuve, Benoit van Langenhove est professeur à la Haute Ecole de Namur et à l’Institut Jean-Pierre Lallemand de Bruxelles. Il est aussi, depuis de nombreuses années, conférencier pour la Monnaie et les Amis de la Monnaie.

Samedi 22 octobre 2011 (16h00): Showcase de Cam Deas.

À  l’occasion de sa résidence aux Écuries du Biéreau (du 1er au 31 octobre 2011), Cam Deas nous fait l’immense plaisir et l’honneur de nous rendre visite pour un showcase exclusif à la Médiathèque de Louvain-la-Neuve.

« Partie prenante du renouveau de la guitare folk acoustique Cameron est un musicien assez épatant et avec une approche très personnelle et exploratoire de la guitare qui l’amène à se démarquer très fortement de l’héritage de ses « aînés » (Jack Rose, Steffen Basho Junghans…). Sa virtuosité lui permet d’utiliser de façon étonnante toutes les ressources de la guitare. Il amène en effet sa douze cordes sur des territoires encore peu explorés notamment en jouant à fort volume et en mâtinant ses compositions d’effets bizarroïdes qui prennent une coloration électronique voire psychédélique alors qu’ils sont produits de manière « mécanique » via un archet, un bottleneck, des glissandos. Ainsi les compositions de Cameron empruntent des chemins intrigants faits de moments calmes aux sonorités riches entrecoupées d’arpèges fourmillants et puissants – bref, elles font voyager. Depuis quelques temps, il développe aussi un second volet plus électronique tout aussi exploratoire et aventureux. » (Extrait de corpsetlogis.wordpress.com).

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à visiter le site de son label, Present Time Exercices.

Samedi 8 octobre 2011 (16h00): « Concert-dialogue » de l’ADEM.
5 pièces de musique contemporaine.

Pour fêter la fin de son cycle 2010-2011, l’ADEM (Atelier d’Écriture Musicale) vous propose un « concert-dialogue » avec les pièces des participants interprétées par Dejana Sekulic (violon), Noah Mayer (alto) et Eve Jacobs (violoncelle).

Au programme : cinq pièces de musique contemporaine et la possibilité pour le public de dialoguer avec les compositeurs sur leurs démarches ou tout simplement sur la musique d’aujourd’hui.

L’ADEM collabore avec l’unité de Musicologie de l’UCL, la Société Belge d’Analyse Musicale et Archipel.

Plus d’information: http://ladem.be.

Du 28 septembre au 30 novembre 2011: Exposition de Jacques Picard.

Jacques Picard présente des fusains de grandes dimensions évoquant des images de films ayant laissé une trace émotionnelle dans sa mémoire. Avec les simples moyens du papier et du fusain, il tente de recréer l’atmosphère dans laquelle évolue chacun de ces chefs-d’œuvre du cinéma. Les cinéphiles identifieront aisément les images. Pour d’autres, l’image se suffira à elle-même.

Jacques Picard est né en 1935. Il est docteur en médecine et docteur en sciences. Il a été nommé professeur ordinaire à l’UCL où il a enseigné principalement l’embryologie et la génétique du développement. La recherche dans son laboratoire concernait le contrôle génétique du développement embryonnaire. Il a commencé à dessiner et à peindre en 1982. Depuis lors, il a présenté ses œuvres dans près de 20 expositions en solo ou en groupe. Ses œuvres comportent des dessins, des peintures à l’huile, des personnages bidon, des masques bidon et des fusains de grandes dimensions. A la Médiathèque de Louvain-la-Neuve, il présente une douzaine de fusains concernant le cinéma.

Vous pouvez d’ores et déjà indiquer dans vos agendas que l’artiste organisera un verre de l’amitié le samedi 1er octobre 2011 (16h00) en guise de vernissage. Vous êtes toutes et tous les bienvenu(e)s!

Plus d’informations sur l’artiste : www.artdepicard.be

Samedi 24 septembre 2011 (16h00): Fonctionnaires Du Désastre.
Abstract hip hop (set live).

Les Fonctionnaires Du Désastre, qui est la branche musicale du collectif My Toolz, nous proposeront une démonstration improvisée de leur savoir-faire en matière d’abstract hip-hop, de dub/dubstep, d’electronica, de grime ou encore de jungle à l’occasion d’un set live qui ravira sans aucun doute les amateurs de musiques électroniques qui sortent des sentiers battus. De quoi tordre le cou  au sacro-saint cliché du «  rapper  gangster » et démontrer, s’il le fallait encore, que la musique électronique live n’est pas forcément une musique froide et carrée !

Actifs depuis quelques années, les membres du collectif bruxello-namurois My Toolz brouillent les pistes et organisent régulièrement des concerts et des performances mêlant live machines, djing, scratching, turntablism, beatbox, arts visuels et live painting. Au niveau des références, on fera vite le lien avec les premières sorties de DJ Toolz sur le mythique label Ninja Tune, qui permit à bien des dj’s d’utiliser leurs platines comme instrument à part entière.

Du 15 août au 24 septembre 2011: Exposition du collectif RN411.

Le collectif RN411 rassemble plusieurs graphistes et peintres qui résident à proximité de la E411 et de la RN4 à Louvain-la-Neuve. Les différents membres du collectifs mettent en commun leurs expériences ainsi que les opportunités de pouvoir travailler avec des bombes de peintures, pochoirs, posca et autres techniques utilisées dans les arts urbains. Que ce soit sur des travaux collectifs ou, selon les cas, la présentation de « patchworks » des différents styles de chacun, le collectif a comme principal objectif de permettre à ses membres, ainsi qu’aux personnes qui croisent sa route, de pouvoir partager des techniques, des regards et des sensibilités différentes autour d’une même passion, la peinture – et la place de celle-ci dans notre environnement.

À vos agenda!!! => Le vernissage aura lieu le vendredi 2 septembre 2011 (à partir de 16h00)!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s