Retour sur le Grand tremplin du Brabant wallon 2012

La 4ème édition du Grand Tremplin du Brabant Wallon a eu lieu ce 30 novembre. Que ce soit au niveau de l’organisation ou de la qualité de  l’affiche proposée ce soir-là, tout était réuni pour que cela soit un franc succès. Retour sur une belle soirée.

Le Grand Tremplin est un événement annuel organisé par la Province, le Centre Culturel du Brabant wallon et la Ferme du Biéreau ayant pour but de promouvoir les talents musicaux en Brabant wallon. Celui-ci permet aux artistes retenus de bénéficier d’une résidence de plusieurs jours où ils sont coachés par des professionnels du secteur. Ainsi, les lauréats des concours des différents festivals partenaires de l’opération « Tremplin » se sont produits devant un public composé de professionnels mais aussi d’amateurs des musiques actuelles. Cette année, c’est Balimurphy qui conseillait les groupes présents à l’affiche de cette édition, à savoir Elvy, Billions of Comrades, Vintage dinosaurs et Mr Barotin and the syndicate.

La Ferme du Biéreau se remplit encore timidement quand Hakéa prend d’assaut la grande salle. Ce groupe de la région parisienne,présent dans le cadre d’un échange avec le Festival MACH 6 d’Arpajon, assène un métal survitaminé chanté en français (bien qu’on me l’ait seulement dit après le concert…).  On sent que le groupe est doué et assure mais en ouverture de la soirée et avec une musique bien différente de la tonalité globale des autres groupes présents à l’affiche du tremplin, le groupe peine à convaincre les quelques personnes amassées devant la scène.

Hakea

C’est Vintage Dinosaurs qui est chargé d’ouvrir le tremplin. Ce tout jeune trio bruxellois formé en 2010 délivre un set puissant et énergique pendant lequel on ne s’ennuie pas. On ressent peut-être trop fort les influences de groupes rock  britanniques ayant marqué la dernière décennie mais le groupe dégage un mélange d’abnégation rock n’ roll avec une certaine forme de désinvolture post-adolescente qui, personnellement, me plaît.  Un jeune groupe brut de décoffrage qui mérite assurément qu’on s’intéresse à leur évolution.

Vintage Dinosaurs

C’est ensuite au tour de Billions of Comrades de prendre le relais et de tenter de chauffer l’ambiance encore bien tiède de la grande salle. J’avais eu l’occasion de découvrir ce groupe aux éliminatoires du Concours circuit il y a deux mois et les avais revus il y a quelques semaines en premières partie de l’épatant trio suisse Peter Kernel mais je ne m’attendais pas à une évolution aussi rapide du groupe. C’est évident, les résidences dont le groupe a pu bénéficier dans le cadre du Grand Tremplin et du  Concours Circuit ont été plus que profitables et s’ils continuent sur leur lancée, ce groupe est amené à porter bien haut les couleurs du rock de notre communauté française. Je réalise avec bonheur que de tels projets, à l’image de BRNS, ouvrent des portes pour les jeunes pousses qui suivront et cela n’est que du bonus pour la suite des événements. On assiste doucement à un dégel créatif de la pop dans nos contrées et c’est clairement excitant. Aux rythmiques métronomiques dégagées par le batteur, le son bien pensé et travaillé des guitares répond vaillamment et le chanteur (dont la voix ne manquera pas de nous évoquer celle de Robert Smith) finit de nous assommer, toujours aidé de son fidèle Teneri On, sampler à diodes rarement utilisé par des groupes pop sur les scènes de la Fédération Wallonie-Bruxelles, et d’une kyrielle d’effets très bien gérés. On les retrouvera ce 15 décembre au Botanique dans le cadre de la finale du concours circuit et c’est amplement mérité au vu de leur impressionnante progression.

Billions of Comrades

Billions of Comrades

On remonte dans la petite salle à l’étage pour un changement radical d’ambiance et le concert d’Elvy. Auteur de plusieurs albums auto-produits, ancien locataire de la dynamique écurie liégeoise JauneOrange, Elvy déborde de talent. Armé de sa seule guitare, il se produit ici dans des conditions  particulièrement délicates pour sa musique à fleur de peau. La salle est bondée et si les premiers rangs sont assis dans une atmosphère de recueillement  particulièrement adaptée à sa musique décharnée, les personnes au fond de la salle sont extrêmement bruyantes  et ont parfois l’air d’oublier qu’ils assistent à un concert folk intimiste. Malgré ce désagrément, le concert est brillant d’un bout à l’autre et les gens qui ne le connaissaient pas encore auront sans aucun doute découvert avec plaisir ce discret songwriter pétri de talent. Pour l’avoir vu plusieurs fois à l’œuvre et bien que cette formule solo soit déjà très sympathique, je suis curieux de voir dans quelle mesure sa musique pourrait évoluer s’il était accompagné de l’un ou l’autre musicien supplémentaire sur scène. Elvy vient tout juste de sortir son nouvel album sur le web, une raison de plus pour suivre de près les pérégrinations musicales de ce songwriter singulier encore trop méconnu.

Elvy

Elvy

C’est Balimurphy, le parrain de cette édition, qui prend le relais dans la grande salle pleine à craquer et qui offre au public un concert de qualité et extrêmement bien ficelé. Mr. Barotin & The Syndicate a donc la lourde tâche de jouer après ses parrains du jour et de clôturer cette fort belle édition du grand tremplin.

Déjà vainqueur de plusieurs concours, ce jeune projet s’articule autour d’un chanteur-guitariste doué et propose un mélange assez frais de folk pop et de rock avec une pointe de psychédélisme,  s’écartant parfois avec talent  dans des contrées musicales plus soul. Entouré d’un guitariste aux airs de Syd Barrett, d’une section rythmique solide et efficace et d’une charmante chanteuse-percussionniste qui amène un plus indéniable au niveau harmonique, Mr Barotin aura plus qu’assuré en tenant en haleine le public, resté en masse jusqu’à la fin après le concert de Balimurphy afin de découvrir ce groupe prometteur. Le groupe fêtait ce soir-là la sortie de leur premier EP et leur concert convaincant et débordant d’énergie positive aura été leur meilleure publicité. Il ne serait pas étonnant de les retrouver à l’affiche de nombreux concerts l’an prochain, tant le groupe est à l’aise sur scène et parvient à enchainer les morceaux en veillant à varier les ambiances tout en restant cohérent.

Mr Barotin & The Syndicate

Mr Barotin &The Syndicate

Pour découvrir la musique de tous ces artistes, c’est par ici que ça se passe!

Plus d’infos sur cette remarquable initiative via leur site!

Jérôme Henriette

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s