inV.I.T.R.I.O.L. – Interview exclusif!

inV.I.T.R.I.O.L. dévoile tout !

Lors de leur passage remarqué à la Médiathèque de Louvain-la-Neuve le 20 novembre dernier, dans le cadre de leur tournée actuelle, les quatre membres d’inV.I.T.R.I.O.L. nous ont gratifié d’un super show. Outre leur premier disque éponyme (Z01937), ils ont présenté également de nouveaux titres prometteurs (témoignage d’un répertoire qui  s’étoffe rapidement). Nous en avons profité pour les mettre sur le grill d’un interview exclusif.

Remarques: suite à un petit souci informatique indépendant à notre volonté (et qui nous contrarie vraiment, aussi), nous n’aurons pas le plaisir de partager avec vous les photos du concert d’inV.I.T.R.I.O.L. à la Médiathèque de LLN. Mais comme c’est vraiment un groupe à découvrir sur scène, précipitez-vous s’ils passent près de chez vous!

Pour commencer, peut-être un mot pour présenter le groupe ? Avez-vous déjà eu des changements de line-up ?

Yvan: Notre formation s’est imposée d’elle même, impossible de se passer de l’un de ses membres. Chacun de nous 4 apporte une facette différente pour créer à 4 une entité appelée  inV.I.T.R.I.O.L. Ce groupe, c’est une famille. Depuis tout petit, ma sœur et moi avons partagé ce même goût pour la musique. Étant désormais en âge de concrétiser nos rêves d’enfants, on a fait appel à nos intuitions. On a d’abord été 3 avec cousin Alex, on a joué un moment comme ça, mais avec un trio, la sauce ne prenait pas. Complètement par hasard, je croise un jour Marie et je sais d’emblée que c’est elle qui viendra compléter le carré solide que nous sommes devenus. C’est la seule à ne pas avoir le même sang que nous à couler dans les veines, mais notre parenté s’est accomplie par la musique.

Marie: Les papiers d’adoption sont en cours…. 🙂

D’où vous vient ce nom évocateur et à l’orthographe particulière, inV.I.T.R.I.O.L. ?

Tatiana : Le nom d’un groupe, c’est souvent une longue histoire…souvent très personnelle. Le nom que nous avons choisi est en accord avec notre façon de créer et de vivre la musique…de découvrir ce qui nous entoure.

Vous qualifiez votre musique de « multifusionelle ». C’est-à-dire ?

Tatiana : C’est avant tout un désir de ne jamais s’enfermer dans un seul style musical…au contraire se frotter à tout ce qui nous touche d’une manière ou d’une autre. Et nous sommes tous les quatre très éclectiques dans nos goûts musicaux.

Yvan: D’une certaine manière, j’ai toujours trouvé ça bizarre que les styles musicaux nous donnent des codes à respecter pour se sentir à l’aise. Je me sens rassuré en tant qu’humain quand je vois un punk kiffer du rap ou qu’un accroc de la techno boum boum se laisse aller à écouter du jazz complexe en totale opposition avec sa musique de prédilection. Ça me donne l’impression que l’être humain ne se sent pas prisonnier et qu’il a soif de nouvelles découvertes. C’est dans ce sens que notre musique travaille à rassembler les gens et non à les diviser.

Avez-vous des influences particulières, manifestes ou cachées ? Y a-t-il une forme d’hommage que vous voulez rendre à travers votre musique à d’autres musiciens, artistes ?

Yvan: Il y a des influences évidentes comme certains groupes des années 60-70: Pink Floyd, les Doors… Mais aussi des groupes plus actuels comme Coco Rosie, System … Durant nos moments de compositions on repère parfois des passages quasiment plagiés de nos groupes fétiches. Cela se fait de manière presque inconsciente, nous sommes imprégnés par les auras de ces grand musiciens. Toutefois, à  ce moment là, on essaye de s’en détourner le plus possible car on se rend compte que ça n’a pas de sens de répéter ce qui a déjà été créé si on n’y ajoute pas quelques chose de personnel.

Tatiana : Je crois qu’aucun musicien(ne) ou chanteur(se) ne peut se targuer de n’avoir aucune influence…ce sont les multiples influences qui font la richesse d’une musique ! Et comme nous avons chacun nos propres influences, on met chacun notre touche dans la musique que l’on crée.

Vous tournez actuellement pour présenter votre premier disque éponyme (Z0 1937). Un aboutissement ? Une étape supplémentaire dans le développement du groupe ?

Tatiana : Un départ ! Qui nous donne envie d’aller vers l’avant !

Vous avez déjà un nombre important de fans qui vous suivent en concert. Quel effet cela vous fait-il ? Quel rapport entretenez-vous avec vos « groupies » ?

Tatiana : Ce sont des amis qui nous soutiennent depuis le début ! C’est indispensable…on fait de la musique pour que des gens l’apprécient ! Et il y a quelques personnes qui sont même quasi indispensables à notre groupe, pour le regard extérieur qu’elles apportent, pour le soutien à chaque étape de la création, etc…

Comment composez-vous ? De manière collégiale lors de sessions d’impro’ ? Ou alors, chacun apporte-t-il ses idées à l’élaboration de chaque morceau ?

Tatiana : cela dépend des morceaux. Souvent, c’est Yvan qui apporte une partie guitare, avec ou sans voix, et puis on créé autour de ça. Parfois, cela naît d’impros à nous quatre. C’est souvent quand on ne s’y attend pas qu’une idée naît…

Yvan: J’ai des tas de compos en stock mais je dois me montrer patient. La réalisation d’un morceau à 4 prend beaucoup de temps. Il faut se mettre tous d’accord et c’est parfois dur pour chacun de faire des concessions. Faut pas se mentir, on se prend parfois bien la tête. Heureusement, on s’accorde de mieux en mieux.

Marie: et j’ajouterai à cela qu’un accord un peu magique sonne entre nous depuis le début, il y a vraiment quelque chose d’intouchable, mais de présent qui nous rassemble malgré nos différences.

Vous considérez-vous comme un groupe au fonctionnement « démocratique » dans vos prises de décision (concernant la musique, l’artwork, les concerts, etc.) ?

Tatiana : On est parfois « trop » démocratique…la prise de décision de n’importe quel petit évènement, n’importe quelle virgule est d’abord soumise aux autres membres du groupe. C’est essentiel, mais c’est un mode de fonctionnement qui prend beaucoup de temps.

On a de la chance de réunir des qualités artistiques très différentes au sein du groupe qui se complètent bien…c’est agréable de pouvoir avancer à quatre pendant un temps…construire notre identité de groupe avant de pouvoir s’ouvrir à d’autres collaborations.

Yvan: Ce qui est cool comme le dit Tatiana, c’est qu’en dehors de la musique, nous avons tous des qualités qui peuvent nous servir. Alex en connait en rayon au niveau sono, ma petite sœur fait des études de gestion culturelle, ce qui est bien utile à notre organisation, quant à moi et Marie, nous mettons en commun nos aptitudes pour tout ce qui à trait au visuel.

Marie: oui, et il faut parfois savoir faire un choix entre le professionnalisme qui isole l’initié, et la valeur d’une collaboration où chacun aura le temps de comprendre ce à quoi il touche, pour pouvoir créer réellement en équipe…mais bon il faut pour cela arriver à être patiente, et avoir le temps (ce qui n’est pas toujours facile )

Comment s’est passé l’enregistrement du disque ? À la maison ?

Tatiana : Oui, Alex qui est batteur, mais aussi ingénieur du son professionnel trouvait ça plus judicieux de faire comme cela pour un premier enregistrement. On a donc fait une semaine d’enregistrement dans le salon d’Yvan.

Lors de votre concert à la Médiathèque de Louvain-la-Neuve, nous avons pu entendre de nombreux nouveaux morceaux tout à fait prometteurs. Vous venez d’ailleurs d’enregistrer une nouvelle chanson avec un étudiant de l’I.A.D. Des projets de sorties prochaines ?

Tatiana : On a encore du boulot, et notre 5 titres vient seulement de sortir. On a eu l’occasion effectivement d’enregistrer avec un futur ingé son de l’IAD, mais je pense que nos morceaux peuvent encore mûrir quelques mois avant de les enregistrer.

Marie: mais les projets se bousculent à la sortie, y’en a tant qu’on veut, il faut ‘juste’ du temps…je cherche d’ailleurs une salle spatio-temporelle à louer…Avis au possesseurs…

Tatiana, t’accompagnes-tu d’une sorte de gri-gri pour vos concerts ? Le groupe pratique-t-il une sorte de rituel avant de monter sur scène ?

Tatiana : Heu…mon seul grigri est de rester moi-même, de prendre plaisir à jouer de la musique ensemble et de prendre nos petites erreurs sur scène avec philosophie.

La magie noire ? Blanche ?

Yvan: La magie multicolore

Marie: la magie de l’amour

Un dernier mot pour vos fans et/ou les membres de la Médiathèque ?

Tatiana : Merci d’être venus !

Yvan: Venez plus souvent à la Médiathèque, l’un des derniers bastions culturels qui tienne la route!!

Marie: tout pareil

Merci à vous, et longue route !

Propos recueillis par Sylvain Isaac

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s